Les Harlem Globetrotters à Montréal le 9 avril

Dans leur 91 ans d’existence, c’est l’équipe de basket-ball ayant le plus voyagé au monde, ayant même été parodiée dans des séries télévisées comme Scooby Doo et Futurama. Les Harlem Globetrotters qui ne sont même pas de Harlem, comme son nom l’indique, ont joué plus de 20 000 parties dans plus de 120 pays et avec leur formule, mêlant sport, comédie et de divertissement,  ils sont devenus l’un des spectacles les plus populaires dans le monde.

 

En fait, son succès réside dans son histoire. Ils sont nés dans l’Illinois en 1926 et pendant plusieurs années, ils ont joué au Savoy Ballroom à Chicago. L’équipe s’appelait Savoy Big Five jusqu’à ce que le propriétaire de l’équipe, Abe Saperstein, obtienne le premier contrat en dehors de la ville, à Hinclkey, pour 75 $ et c’est ainsi que l’équipe a commencé à jouer au basket professionnel et a changé de nom.



A cette époque, le mot Harlem était déjà un symbole de l’identité concernant l’île du nord de Manhattan, berceau de la culture afro-américaine. Saperstein a eu l’idée d’incorporer ce mot pour avoir un plus grand impact, même si aucun des membres était de New York. En fait, il a fallu attendre jusqu’en 1968, 48 ans après sa fondation, pour que les Harlem Globetrotters jouent pour la première fois à Harlem.

La plupart de leurs matchs ont été joué contre leur deux rivaux classiques, les Generals de Washington qui étaient leur rivaux entre 1953 et 1995 et leur rivaux actuels, les Nationals de New York. Après avoir contre les Generals en 1962, les Harlem Globettroters ont depuis seulement perdu deux matchs, contre 12 594 victoires.

 

L’équipe, qui a eu comme membres honoraires Whoopi Woldberg, Nelson Mandela et le Pape Jean-Paul II, est un phénomène mondial qui continue de remplir les salles et nous aurons la chance de les voir à Montréal, le dimanche 9 avril 2017 au Centre Bell.

.