MLB: Ce qu’on peut attendre de la saison des Blue Jays de Toronto

Voici un résumé de ce qu’on peut attendre de la saison des Blue Jays de Toronto. Avec moins de deux semaines avant le début de la saison régulière et quelques jours avant les parties contre les Pirates de Pittsburgh au Stade Olympique les 31 mars et 1er avril, il est donc temps de projeter la prochaine saison des Blue Jays.

 

Bien sûr quelques batailles ont toujours lieu, surtout au monticule, mais l’ensemble de la formation semble bel et bien décidé par l’entraineur John Gibbons, qui par ailleurs vient tout juste de signer une prolongation de contrat de 2 ans après avoir amené les Jays deux ans de suite en séries éliminatoires, eux qui n’avaient pas participé aux séries depuis leur championnat de 1993. La grande question est, est-ce que les Jays vont se remettre de la perte de Edwin Encarnacion ? On peut aussi se demander si la rotation fera aussi bien que l’an dernier alors qu’elle a été phénoménale. Je tenterai donc de vous éclaircir et de vous donner un aperçu précis de la saison de 162 matchs des Jays qui débutera lundi le 3 avril contre leurs rivaux de division, contre les fans qui n’aiment pas Jose Bautista, soit les Orioles de Baltimore.

Commençons d’abord par l’alignement partant; derrière le marbre, le favori de la foule à Montréal, Russell Martin sera bien entendu le partant, une autre saison de 20 circuits est à prévoir de son côté, mais son travail est surtout de diriger les lanceurs d’une main de maître! Enfin les Jays, grâce au départ de RA Dickey, peuvent enfin avoir un autre receveur auxiliaire, eux qui étaient pris avec Josh Thole pour attraper les balles papillons de Dickey. À moins d’une surprise énorme, l’auxiliaire de Martin devrait être le vétéran Jarrod Saltalamacchia, ce dernier possède quand même un peu de puissance, mais demeure un frappeur de ,234 à vie.

 

Au premier but, la perte de Encarnacion bien sûr se fera sentir et c’est à cette position que les Jays vont être les plus faible, avec Justin Smoak qui est reconnu pour sa défensive mais qui connait un camp horrible jusqu’ici. La meilleure chose qui pourrait arriver est que Steve Pearce, obtenu comme joueur autonome, lui vole son poste mais Pearce n’a jamais joué plus de 102 parties en une saison.

Au 2e but, Devon Travis est aussi fragile que de la porcelaine. Sera-t’il en mesure de commencer la saison ? Peut-être bien, mais la finir est une autre question qui se doit d’être posée. Ryan Goins ne frappe pas un ballon de plage, mais est excellent défensivement, le hic, est qu’il devra être offert à toutes les équipes si les Jays veulent l’envoyer dans les mineures cette année. Darwin Barney est là comme réserviste encore cette année, le gagnant du gant d’or dans la Nationale avec les Cubs en 2012 est une valeur sûre, mais lui aussi n’est pas reconnu pour son bâton.

Au 3e but, Josh Donaldson n’a plus besoin de présentation. Joueur le plus utile (MVP) en 2015, il est la pierre angulaire et le cœur de l’attaque Torontoise. Je lui prédit une saison de plus de 30 circuits, avec une moyenne au dessus de ,300 et 100 points produits s’il évite les blessures.

 

À l’arrêt court, Troy Tulowitzki est excellent, par contre les Jays auraient besoin qu’il redevienne le frappeur redoutable qu’il était avec Colorado, si sa moyenne remonte près de ,300 l’attaque sera encore plus redoutable.

Les voltigeurs, dans la droite, le retour de Jose Bautista est un cadeau du ciel, et je crois qu’il va connaitre une saison incroyable avec plus de 40 circuits. Il voudra prouver aux autres formations qu’il est loin d’être fini et que plusieurs équipes se sont trompés en ne lui offrant pas plus d’argent cet hiver comme agent libre. Kevin Pillar est Superman au champ centre et si tout se poursuit, il connait un camp du tonnerre, s’il peut enfin se développer comme premier frappeur ce serait un plus. Dans la gauche, on devrait avoir droit à une alternance de Ezequiel Carrera qui connait lui aussi un bon camp et Melvin Upton, qui ne cesse de décevoir depuis ses débuts fulgurants avec Tampa Bay en 2007.

À la position de frappeur désigné, la grosse acquisition des Blue Jays fût sans aucun doute celle du cubain Kendrys Morales, et c’est lui qui a la tâche de remplacer une partie de l’attaque perdue par Encarnacion. Je crois sincèrement qu’il sera capable, il a toujours eu de très bonnes saisons depuis son arrivée en Amérique et maintenant avec Toronto, il évoluera dans un stade qui le favorisera. Un autre point positif aussi pour les Jays, il frappe autant de la gauche que la droite.

 

Au monticule, Dieu merci, Dickey est parti et remplacé par le gaucher Francisco Liriano qui devrait connaitre une très belle saison, lui qui est réuni à Russell Martin comme lors de ses belles années avec les Pirates de Pittsburgh. Les 4 autres lanceurs partants sont les mêmes qui ont dominés la ligue américaine l’an passé, soit dans l’ordre Aaron Sanchez, JA Happ, Marco Estrada et Marcus Stroman, ce dernier a été spectaculaire lors du match de finale de la Coupe du Monde de Baseball 2017 pour les champions Américains. Tous devraient répéter leurs statistiques de l’an passé sauf Happ, car une autre saison de 20 victoires serait une grosse surprise, voir impossible, et je dirais même qu’il en aura autour de 11.

On termine donc avec la relève, et c’est là qu’il reste encore des postes à gagner au camp, parce qu’après Biagini qui attend sa chance comme partant, Roberto Osuna est le releveur numéro un de l’équipe. Ensuite, il y a le flamboyant vétéran Jason Grilli et les nouveaux venus Joe Smith un droitier, JP Howell un gaucher, mais on doit trouver un autre gaucher et un autre droitier de façon idéale. Le gaucher Chad Girodo se débrouille bien en matchs préparatoires, il y a aussi l’autre petit gaucher Aaron Loup qui se bat pour un poste et une panoplie d’autres lanceurs.

 

En résumé pour la prochaine saison des Blue Jays, l’attaque sera sensiblement la même, un peu plus diversifiée par contre, les partants seront très solide aussi et la relève possède beaucoup plus de profondeur que l’an passé. Voila pourquoi je prédis tout de suite que les Jays seront pour une troisième saison consécutive dans les séries, et ce, comme meilleur deuxième.

.


 

Articles similaires